"Ici, conduire un camion ne constitue qu’un point secondaire"

C’est ce que déclare Ivan, chauffeur de camion-citerne et coach : "Je conduis un camion-citerne depuis que j’ai mon permis de conduire. Et depuis 2004 en tant que 'Héros de la Route', sous le logo Comfort Energy. Je combine désormais ce job au fait de dispenser des formations on the job destinées à de futurs chauffeurs de camions citernes."
Ces dernières années, nous misons de plus en plus sur les formations. Nous sommes par ailleurs en train de standardiser au maximum ce trajet. L’objectif, à terme, c’est de disposer de notre propre cours et de pouvoir l’utiliser lors de chaque formation.

L’instinct reste important


"Le premier jour, nous rencontrons les candidats-chauffeurs. Nous vérifions en détails ce qui les motive et pourquoi ils aimeraient travailler pour nous. Pour nous, il est important qu'ils soient également adaptés à ce job. Un Héros de la Route ne doit pas seulement être capable de « conduire » mais aussi de résister à la pression, aussi bien la pression professionnelle que celle des conduites."

« Ils passent ensuite un petit test de conduite sur site. S'ils le réussissent, la formation proprement dite peut commencer, pendant deux à trois semaines. En plus d'un volet pratique sur piste, ils doivent aussi mettre la théorie en œuvre et découvrir le camion-citerne, les instruments de bord, l'équipement de sécurité... Après tout cela, nous transmettons progressivement le flambeau et le volant ».

Des groupes musculaires inconnus


“Il est important qu'ils se sentent à l'aise avec leur camion et qu'ils apprennent à conduire de façon défensive. Ils doivent maîtriser parfaitement le comportement du mazout car freiner avec 20 000 litres de mazout dans le réservoir est très différent du freinage dans une voiture.”

"En fait, la conduite n’est qu’un point secondaire. Combiner conduite et travail physique à l'extérieur du camion-citerne, c'est ce que nos Héros de la Route font jour après jour. Après 15 jours de manipulation d’un tuyau de 60 m, tout le monde commence à sentir des muscles jamais ressentis auparavant. Pour moi aussi, c'est encore et toujours un sport de haut niveau vécu au quotidien. Pas besoin de prendre un abonnement dans un centre de fitness !